Accueil La compagnie de Jean-Louis Benoit

Les Anciens Spectacles

Le journal intime de Benjamin Lorca

Distribution

Arnaud Cathrine, auteur

Né en 1973, Arnaud Cathrine est l’auteur de sept romans aux Éditions Verticales/Gallimard dont Le journal intime de Benjamin Lorca. Il a également fait paraître une dizaine de romans pour adolescents à l’Ecole des loisirs, ainsi qu’un essai littéraire chez Stock, Nos vies romancées (2011).
En dehors de ce sillon principal, Arnaud Cathrine aime tout particulièrement ouvrir le champ d’exploration de l’écriture : il écrit donc des paroles pour le chanteur Florent Marchet, ainsi que pour Joseph d’Anvers. Il a adapté son roman La Route de Midland au cinéma avec Eric Caravaca (sortie en 2004 sous le titre Le Passager avec Julie Depardieu). Depuis, il a co-écrit La Faute à Fidel, premier long-métrage de Julie Gavras.
Côté théâtre, son roman Sweet home a été adapté par Jean-Pierre Garnier et joué à la Tempête ainsi qu’à la Comédie de Reims en 2009. Arnaud Cathrine vient de terminer un texte collectif pour Théâtre Ouvert aux côtés de François Bégaudeau, Maylis de Kerangal, Aurélie Fillipetti et Joy Sorman : « J’ai 20 ans : qu’est-ce qui m’attend ? » (mise en scène de Cécile Backès, les 26 et 27 novembre 2010).
Il a été chroniqueur et producteur à France Culture, membre d’une commission du Centre national de la cinématographie (CNC) et juré au Grand prix de littérature dramatique. Il est conseiller littéraire pour les festivals « Les Correspondances de Manosque » et « Paris en toutes lettres ».
Enfin, il est un habitué des « lectures musicales » ; il a, notamment, partagé la scène avec Claire Diterzi. Son opus – Frère animal (publié aux Editions Verticales/Gallimard) – est un roman co-chanté et co-écrit avec Florent Marchet. La transcription scénique réunit Florent Marchet, Valérie Leulliot (Autour de Lucie), Nicolas Martel (Las Sondas Marteles) et Arnaud Cathrine qui renoue par la même occasion avec son premier amour, la musique et la chanson. Frère animal, qui a été crée avec la Scène Nationale de la Roche-sur-Yon, s’est produit à Paris au Café de la Danse, aux Bouffes du Nord ainsi qu’à l’Européen et termine actuellement sa tournée en province.
En mars 2011, Arnaud Cathrine a créé avec la chanteuse Julie Rey un spectacle musical – Il n’y a pas de cœur étanche – inspiré d’une résidence d’un an à l’hôpital psychiatrique de Dijon. Le spectacle a été présenté à Paris en avril au Point Ephémère et sera en tournée en province à la rentrée.
Plus d’informations : www.arnaudcathrine.com

Nathalie Richard, comédienne

Nathalie Richard est une actrice française reconnue à la biographie foisonnante. Elle est à la fois artiste interprète et metteur en scène. Elle a joué dans de nombreux longs métrages, notamment sous la direction de Judith Abitbol (A bas bruit), Nicolas Wackerbarth (Clair obscur), Dominique Choisy (Les fraises des bois), pour les plus récents.
Parallèlement à sa carrière au cinéma et à la télévision, elle joue énormément au théâtre. Depuis 1986, elle apparait régulièrement sur les planches dans des mises en scènes de Jean-Baptiste Sastre (Richard II), Jean-Louis Benoit (La nuit des rois), Mickaël Serre (Cibles mouvantes), Philippe Lanton (Trahisons), Jean-François Peyret (Le cas de Sophie K, Projection privée, théâtre public), Yves Beaunesne (Oncle Vania, Un mois à la campagne), André Engel (Woyzeck, Les légendes de la forêt viennoise) et bien d’autres.

Jean-Charles Fitoussi, réalisateur

Né en 1970 à Tours, Jean-Charles Fitoussi étudie les sciences, la philosophie et l’architecture. En 2001, il tourne Sicilia ! Si gira, un documentaire sur le film Sicilia ! de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet.
Son premier long métrage, Les jours où je n’existe pas (2002), remporte plusieurs prix au Festival Entrevues de Belfort et au Festival de Turin, et son film Nocturnes pour le roi de Rome est sélectionné à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes en 2006.
En 2008, il signe Je ne suis pas morte, vaste fresque de plus de trois heures couronnée aux Festival de Mar del Plata, Belfort, New-York, Saint-Petersbourg.
Son dernier opus, L’Enclos du temps, vient d’être montré au Festival de Locarno et sortira en salle au printemps 2013.
Il a par ailleurs illustré plusieurs livres comme La folie sans peine de Clément Rosset et dessiné, comme architecte, quelques logis.

Vincent Artaud, compositeur et musicien

Contrebassiste estimé issu du jazz, Vincent Artaud étudie l’orchestration classique avec Laurent Couson et s’initie – notamment grâce à sa collaboration avec Arnaud Rebotini, figure de proue des musiques électroniques en France – aux synthétiseurs, à la programmation et au mixage. S’inscrivant aujourd’hui dans la continuité des grands compositeurs et arrangeurs, il crée une musique de la confluence où se mêlent avec brio les inspirations les plus diverses, de l’art symphonique au minimalisme répétitif en passant par l’expressivité du jazz et certaines couleurs propres au rock. Auteur de deux opus, il met ses talents multiples au service d’un grand nombre de musiciens – Julien Lourau, Pierrick Pedron, Pierre de Bethmann, Thomas Savy, Alain Bashung, Patrick Artero, Rodolphe Burger, Henri Salvador, Angélique Kidjo... – comme de créations cinématographiques ou associées à la danse et au théâtre.
Dernièrement, il a composé en 2010 la musique du spectacle WAWY de Julie Timmerman et celle du spectacle La Cerisaie mis en scène par Paul Desveaux.
En 2011, il a créé les arrangements pour la musique du film The Artist de M Hazanavicius, les arrangements de brass-band pour l’album Cheerleaders de Pierrick Pedron. Il a composé la musique de la série Flapacha, où es-tu ? de Hugo Gittard, produit par Xilam, et celle du spectacle Yvonne, princesse de bourgogne mis en scène par Anne Barbot, produit par le TRR de Villejuif.
En 2012, il a composé la musique de la série Hubert et Takako réalisée par Hugo Gittard, produite par Xilam animation (Marc Du Pontavice). Avec Daniel Yvinek, il a co-composé la musique du spectacle Sur les traces d’Oum Kalthoum, commande du festival « Banlieues Bleues ». Il a également composé la musique du spectacle Sallinger, mis en scène par Paul Desveaux, commande du Théâtre National de Buenos Aires, et celle du spectacle Le Dragon, mis en scène par Stéphane Douret, commande du Théâtre 13.
Plus d’informations sur : http://www.vincentartaud.com

David Grébil, musicien

Né en 1972 à Toulouse, David Grébil débute la batterie à l’âge de 11 ans ; dès 13 ans, les premiers
concerts au sein de l’école de musique.
A l’issue de quelques cinq années de pratique de l’instrument, il s’intéresse et se passionne pour le jazz et commence à se produire en quartet dans la région gersoise.
Il décide en 1991 de monter à Paris pour étudier au CIM avec Georges Paczynski ; il y rencontrera notamment Patrick Boquel, Gilles Barikosky, Sonia Cat-Berro, Emi Oshima,... avec lesquels il fera ses premiers concerts parisiens. S’ensuivent les jam-sessions au cours desquelles il aura l’occasion de jouer avec Michel Grailler, Jacky Terrasson, Emmanuel Bex, Stefano Di Battista, Alain Jean-Marie,...
Il participe en tant que sideman aux formations de Jérôme Barde, Alain Jean-Marie, David El-Malek, Sophie Alour, Sarah Lazarus, Olivier Bogé, Manuel Marchès, Patrick Cabon, Pierre Boussaguet, Stéphane Belmondo, Alex Jacquemin, Mark Thomas, Sarah Lenka, Pierrick Pedron, Franck Amsallem, Xavier Richardeau et se produit régulièrement dans les clubs parisiens et festivals de jazz. Il participe à plusieurs projets musicaux et pièces de théâtre avec Vincent Artaud.
Il concoure à l’enregistrement d’albums tels que ceux d’Emi Oshima 4tet en 1997, Sophie Alour (Insulaire - Nocturne) et Alexandre Saada (Be where you are - Alprod) en 2005, Frédéric Couderc (Kirkophonie Live au Duc des Lombards) et Guillaume Naud (My name is Naud) en 2007, Stephan Seva 8tet (To Franck and Ray), Sarah Lenka (Am i blue 2008, Hush 2012).

La compagnie de Jean-Louis Benoit © 2012-. Tous droits réservés. Contact | Mentions légales | Partenaires | Presse